Réseaux sociaux
CFE/CGC XEROX
Revue de presse

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
KgHB
Recopier le code :
Rechercher sur le site
Rechercher sur le site

alt : test.html

Bienvenue sur le site de la section syndicale CFE-CGC de Xerox


chatbleu2.jpg   Ce site est destiné aux salariés de Xerox et, si vous êtes adhérent à la CFE-CGC, vous trouverez également d'autres informations sur l'espace adhérent grâce au code d'accès qui est disponible auprès de votre délégué syndical.

Participation

A tous les salariés et anciens salariés

IMPORTANT : Après des années de procédures judiciaires,

Votre "participation" vous attend !


Constituez votre dossier avant le 30 juin en envoyant vos feuilles de paye des mois de décembre des années 2005 à 2014, accompagnées d'uns copie de votre carte d'identité à Maître Zerah : roland.zerah@wanadoo.fr
Pour plus d'infos, consultez les FAQ  (voir onglet ci-dessus) ou contactez vos représentants syndicaux



rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.1sis.info/data/fr-articles.xml

Prévention du stress : Bertrand met la pression sur les entreprises

Le ministère du Travail souhaite rendre obligatoires des négociations sur le stress dans les branches où le phénomène est le plus marqué et envisage un bonus-malus financier pour inciter les sociétés à mieux prévenir les risques psycho-sociaux.

Nous devons et nous allons lever le tabou sur le stress professionnel » : hier, à l'occasion de la remise d'un rapport corédigé par Philippe Nasse, vice-président du Conseil de la concurrence, et Patrick Légeron, médecin psychiatre, sur les risques psycho-sociaux au travail, le ministre du Travail, Xavier Bertrand, ne s'est pas départi de son traditionnel volontarisme politique. Tout en dénonçant le « retard » français en la matière - « nous partons d'une page blanche » - il a pointé le « coût humain, social et économique » du stress. Le Bureau international du travail (BIT) l'évalue jusqu'à 3 % ou 4 % du PIB dans les pays industrialisés, pas moins, ce qui donnerait en France, selon le ministre « quelque 60 milliards d'euros » (en arrêts maladie, médicaments, perte de productivité, etc.).

Selon une étude menée en 2004 par l'assurance-maladie, un quart des arrêts de travail de deux à quatre mois ont le stress pour origine. Et, selon les professionnels de la santé, le phénomène est en pleine expansion. La semaine dernière, l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) a ainsi indiqué que la proportion de maladies psychiatriques est « en nette augmentation » parmi les patients des centres hospitaliers dédiés aux pathologies professionnelles. « Le stress est le grand risque émergent dans le monde du travail », insiste Patrick Légeron. Lequel y trouve aussi son intérêt : psychiatre, il est aussi fondateur dirigeant du cabinet Stimulus, qui... conseille les entreprises en gestion du stress. Une double casquette qui avait fait grincer des dents lorsque Xavier Bertrand avait décidé de lui confier ce rapport. Reste, pour le gouvernement, à trouver de réels moyens d'action sur une problématique qui est avant tout du ressort des entreprises. Le rapport Nasse-Légeron dresse neuf propositions que Xavier Bertrand a promis de « reprendre ». Première étape : se doter d'outils de mesure et d'analyse fiables. Les suicides en milieu professionnel seront recensés et analysés par l'Institut national de veille sanitaire (INVS). Sous l'égide de l'Insee, un indicateur global du stress professionnel en France devrait être mis en place d'ici à début 2009 (lire ci-dessous). Ce vaste chantier devra déboucher sur une enquête assez exhaustive pour mesurer le niveau de stress par secteurs d'activité ou types d'emploi. « Dans les branches où ces indicateurs feront ressortir un taux élevé de stress, on rendra obligatoire l'ouverture de négociations sur la prévention du stress », prévient Xavier Bertrand. Surtout, le ministère envisage aussi de jouer sur la corde financière pour pousser les entreprises à agir. Le rapport recommande ainsi de « réanalyser les incitations à réduire les accidents du travail et des maladies professionnelles ». A terme, Xavier Bertrand n'exclut ainsi pas la mise en place d'un système de bonus-malus en fonction des politiques de gestion du stress mises en place par les entreprises

Compétition accrue

Une telle perspective a de quoi inquiéter les employeurs. Si les entreprises commencent aujourd'hui à sortir du déni, les experts, comme ceux de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS), ne cessent de souligner à quel point les réponses apportées jusqu'ici (numéro vert de soutien psychologique, cours de relaxation, baromètre interne) sont « insuffisantes », voire « dérisoires », et s'attaquent « aux conséquences plus qu'aux causes ». De fait, la montée du stress professionnel est avant tout la résultante des organisations modernes du travail. Intensification du travail, individualisation des rémunérations, compétition accrue entre salariés, flexibilité permanente, organisation complexe : les canons actuels du management touchent à leur limite, comme en témoignent la série de suicides qui a frappé PSA ou Renault (lire ci-dessous).

DEREK PERROTTE

source:les Echos http://www.lesechos.fr/info/france/4700262.htm


Date de création : 23/03/2008 : 14:18
Catégorie : CFE/CGC XEROX - Stress
Page lue 11643 fois

Espace Adhérents

Visitez ...
Accès adhérents


leplussyndicalombre.jpg

   Adhérer c'est bénéficier de plus d'infos, (textes des accords, compte-rendus de réunions, infos confidentielles, ...) plus tous les avantages de la CFE-CGC (conseils et assistance juridique, assurances, ...)
Et 66% de la cotisation déduits des impôts !

 ↑  
Spécial XGS
Nous écrire
chatbleu3.jpg
 Des questions,
des remarques...  

écrivez ici :
Cliquez ici

confused CFE-CGC@1sis.info

Visites

 421704 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Météo
Dossier Stress
Vidéos Stress/Burn-Out
Texte à méditer :       Tout homme qui dirige ou qui fait quelque chose a contre lui :
          - ceux qui voudraient faire la même chose,
          - ceux qui font précisément le contraire,
          - et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout.

  
Jules Claretie
Vous êtes ici :   Accueil » Pression sur les entreprises